Foyer Don Bosco - Logo_final_2

01 BP 2420 Porto-Novo
République du Bénin
Nous contacter :
Tél. fixe : 20-24-70-65
Tél. mobile : 95-95-77-35
93-98-90-01
Contactez-nous par mail

Nos activités:

image brochure site

Actualités

Témoignage d'un jeune victime de la traite

Chers amis bonjour !

Aujourd’hui nous aimerions vous présenter le témoignage d’un de nos jeunes, qui a a été très jeunes « confiés » par ses parents à une autre famille contre de l’argent. Vous pourrez voir dans ce témoignage la joie de plus en plus forte de cet enfant à mesure que des solutions lui sont proposés pour s’en sortir. Aujourd’hui, la vie lui sourit de nouveau !

« A ma naissance j’étais aimé par mes parents, jusqu’au jour où une dispute s’est survenu entre mon père et ma mère. Cette dispute a entrainé une mésentente qui a amené ma maman à se séparer de mon papa, en ce temps j’avais l’âge d’un an environ. Mon papa m’avait confié à ma grande mère paternelle, qui s’est occupé de moi. J’avais 6 ans lorsque mon père suite à une mésentente familiale me confia à une dame au Nigéria pour ma prise en charge contre une somme de 37500F. Je ne savais pas que mon papa était entrain de me vendre. Il m’avait promis qu’il viendra de temps en temps me visiter, mais durant le temps que j’ai passé avec la dame, il n’était jamais venu me visiter. Il m’a abandonné.

J’aidais la dame comme domestique. Un jour elle m’a envoyé pour acheter, mais j’étais perdu. C’est une dame, béninoise qui m’a croisé en chemin. Elle m’envoya au bénin, à la Brigade Territoriale de Ouando. La brigade m’a confié ensuite à la Passerelle. La passerelle étant une structure d’accueil pour jeunes filles en situation difficile, s’est chargée à son tour de me confier au foyer Don Bosco. La Brigade de protection des mineurs s’est saisie de mon dossier et m’a mis à disposition du Foyer Don Bosco en attendant toute évolution de mon cas.

Depuis que je suis au centre je ne vais pas en famille, car mes parents n’arrivent pas à s’attendre, les rares moments qu’ils sont venu me visiter, c’est pour me déstabiliser, maman raconte autre chose mon papa dits le contraire. Le foyer à mon arrivée m’a bien accueilli. J’ai suivi les cours de l’école alternative, ensuite on m’a inscrit à l’école formelle. Aujourd’hui je vais à l’école comme tous les autres enfants. Mon enfance n’est pas aussi joyeuse que celle des autres enfants. Au centre je me sens aimé et accompagné, bien que je dérange beaucoup, je m’amuse beaucoup, je suis content de vivre. J’ai un rêve et avec vous, avec votre soutien, mon rêve va se réaliser un jour.

Merci à l’Unicef, Merci à vous maman Angélique, si maman pourrait être comme vous, ma vie aurait changé de parcourt.

Merci pour tout ce que vous faites pour l’enfance malheureuse. Merci à l’Unicef. »

Comments are closed.