Foyer Don Bosco - Logo_final_2

01 BP 2420 Porto-Novo
République du Bénin
Nous contacter :
Tél. fixe : 20-24-70-65
Tél. mobile : 95-95-77-35
93-98-90-01
Contactez-nous par mail

Nos activités:

image brochure site

Actualités

Depuis l’expérience de un enfant à Djougou….

« En brisant les barrières de structure et du coeur nous construirons un monde plus humain, plus fraternel »

Rencontre à Djougou avec les autorités traditionnelles (le roi bah kparapé et l’imam centrale) et son excellence monseigneur Paul Viara avec pére Juanjo et Jesus Diez (colonel militaire espagnol).
Première rencontre avec le roi kparapé dit sa majesté Salim Dara II au but de savoir si les jeunesse respectent la tradition ou s’ils sont tout le temps avec le téléphone ou l’internet etc. comme réponse la plupart des jeunes de Djougou ne connaissent pas ce que c’est que l’internet mais cela peut arriver après quant aux téléphones vraiment on ne sait quoi faire pour que le téléphone suit interdire aux enfants on les voient tous le temps avec les écouteurs à l’oreille leur manière de s’habiller.
-de savoir si les alphas de la ville de Djougou enseignent le vrai coran aux enfants ou s’ils sont de n’importe quoi sur le terrain dont le radicalisme musulman. On ne sait vraiment pas, parce qu’il faut aller sur le terrain vérifier si tous les alphas ou les autres imams enseignent le vrai coran ou pas.
-on entend parler mal des Djougou au sud es ce que c’est vrai ? C’est les gens qui parlent mal des Djougou si non il n’ya rien ils ont peur que cela peut arriver
Avec l’imam Samari Razack
Présentation du père et suite aux mêmes questions. Mais l’imam croyait que le père voulait construire le foyer DON BOSCO à Djougou et tout de suite il a commencé par une prière. Mais après avoir vu les images ils ont pris peur et en même temps ils ont commencé par poser des questions.
Es- ce que moi père de l’enfant voulant l’éduquer ou lui donner des leçons on va me l’interdire ? La question ce n’est pas ça mais il s’agit des enfants qui sont dans les marchés ou dans la rue et qui ne font rien on les recueille dans les baraques de: ouando Dantokpa, sèmè kpodji en suite au foyer DON BOSCO suite à la recherche des parents et quand on voit que l’enfant ne peut pas rester en famille on le prend en charge en l’inscrivant dans une l’école ou dans un centre d’apprentissage jusqu’à ce qu’il obtient son diplôme. Aussi les enfants en conflit avec la loi.

Avec excellence monseigneur Paul Viara
Présentation du père ensuite le rapport de son travail et une petite présentation de sa majesté Salim Dara.une question pertinente comment arriver vous à gérer le christianisme avec tous ces musulmans? Depuis que je suis à Djougou je n’ai jamais eu de problème avec les musulmans même la plupart de mes chauffeurs sont tous musulmans et même mon premier gardien fut un musulman et très compétant. La preuve est que le frère de l’imam central travaille chez moi. Peut être se serais les étrangers qui viendront la manière de vivre aux habitants de la vile de Djougou
par M’PO Benjamin
IMG_2262 (640x480)IMG_2313 (640x480)IMG_2307 (480x640)IMG_2276 (640x480)

Comments are closed.