Foyer Don Bosco - Logo_final_2

01 BP 2420 Porto-Novo
République du Bénin
Nous contacter :
Tél. fixe : 20-24-70-65
Tél. mobile : 95-95-77-35
93-98-90-01
Contactez-nous par mail

Nos activités:

image brochure site

Actualités

Visite au Foyer Maman Marguerite et ses annexes à Cotonou

Dans la nuit du mardi 09 septembre, le père GOMEZ Juan Jose, Larios IDOHOU (Sdb) et deux enfants du Centre Magone se sont rendus à Cotonou au Foyer Maman Marguerite pour la visite. Après un accueil chaleureux par les enfants, nous avons assisté à une séance de formation donnée par un éducateur qui orientait les enfants sur le choix de vie afin qu’ils cessent d’errer dans le marché Dantopka et donner un sens à leur vie en la stabilisant. La visite du DG du CIM Benin accompagné de son épouse a renforcé cette formation par les conseils que celui-ci prodigua à ses enfants comme s’ils étaient les siens avant qu’ils n’aillent se reposer. Le lendemain matin, sous la conduite d’un guide, le père GOMEZ Juan Jose, l’épouse du DG CIM Bénin et moi avons commencé par sillonner . Ce fut d’abord le milieu ouvert de la Baraque de Dantopka où nous nous sommes rendus pour voir comment l’accueil est organisé. Une visite dans le marché Missèbo nous a permis de voir le lieu de vie des enfants sur des tas d’immondices. Après ce fut le tour de l’intérieur du marché Dantopka un autre lieu de travail des enfants. C’est principalement dans ces lieux que la rencontre se fait avec les éducateurs. C’est donc à 11h30 que la visite prit fin avec des rendez-vous donnés aux enfants rencontrés à la baraque d’accueil.
Remarquons que la nature du travail de ces enfants les avilit et les humilie en les exposant à toutes les maladies mortelles qui puissent exister. Vivant dans ces milieux, ces enfants sont persuadés que c’est là qu’ils pourront se réaliser. Tout ceci parce qu’ils n’ont rien appris et que personne ne les accompagnent en vue d’un avenir meilleur. Pendant la visite, nous avons rencontré un ex-enfant de la rue qui est venu nous saluer en nous faisant savoir qu’il est venu s’inscrire en hôtellerie. Celui-ci avait été récupéré de la rue et accompagné par les salésiens et les éducateurs jusqu’à l’obtention du Bac (Le premier diplôme Universitaire). Aujourd’hui, nous l’avons vu épanouir dans le vrai sens du terme. Tout est encore possible si l’on se met véritablement à l’œuvre.
Larios IDOHOU (Sdb)
IMG-20140910-WA0004IMG-20140910-WA0003IMG-20140910-WA0001IMG-20140910-WA0000IMG-20140910-WA0005

Comments are closed.